L’URITROTTOIR: FAIRE PIPI POUR LA NATURE ! – FÉMININ BIO

Pour allier l’utile à l’agréable, l’uritrottoir permet de se soulager tout en restant écolo et civique. C’est simple, à Paris, on pourra maintenant faire pipi dans des jardinières spéciales…

Avis aux hommes qui se soulagent en pleine rue, l’uritrottoir est un nouveau concept pour faire pipi en pleine rue… mais plus n’importe où. La ville de Paris et la SNCF ont été séduit par le concept et comptent tester cet urinoir écologique. Au-delà de l’aspect sanitaire, ces toilettes sèches en plein air ont pour objectif de participer à la création d’engrais. La «mini-vespasienne sèche stocke les urines, dans un lit de matière-sèche (de la paille), qui sera ultérieurement, composté sur une plateforme dédiée» comme on peut le lire sur le site de la société à l’origine de ce service. Pour plus d’esthétisme, ce bac servira aussi de jardinière. L’idée n’est pas de faire pipi sur les fleurs mais dans l’ouverture située sur le côté du bac.
Un urinoir 100% écologique et utile.

Cocorico c’est la société nantaise Faltazi qui a eu l’idée de ce nouvel équipement urbain, qui se veut aussi une arme massive pour contrer le vandalisme que provoque l’urinement sauvage. Ce «délit» engendre beaucoup de dépenses pour les collectivités qui doivent utiliser des détergents et une importante quantité d’eau non potable pour nettoyer les rues. On estime qu’une ville comme Paris dépense plusieurs centaines de millions de litres d’eau non potable chaque jour pour nettoyer les rues et entretenir les jardins.

De plus, finis les mauvaises odeurs dans la rue ou dans le métro, la paille présente dans le conténaire piège les mauvaises odeurs liées à l’urine. Le carbone contenu dans la paille et l’azote présent dans l’urine permettent de faire du fumier et donc du compost pour les municipalités, les jardiniers ou encore les agriculteurs.

Cet urinoir révolutionnaire a tout de même un coût, entre 500 et 600 euros. Par contre, il se décline en plusieurs coloris pour s’adapter à l’environnement dans lequel on l’installe ou au couleurs de la municipalité (ou de tout autre organisme qui souhaiterait s’en doter). La gare de Lyon à Paris, entre autres, prévoit d’installer deux exemplaires de l’uritrottoir dès le début de cette année.

Un urinoir, vous l’aurez compris, destiné pour les hommes mais d’intérêt général.

CAROLINE VAZQUEZ

Posted on 3 janvier 2017 in France, Presse

Share the Story

Back to Top