Des urinoirs poussent sur les trottoirs de Nantes – OUEST-FRANCE

Trois uritrottoirs sont en cours d’installation dans les rues de Nantes pour répondre aux nuisances des besoins naturels nocturnes. Ils reprennent le principe des toilettes sèches.

D’étranges caissons en aluminium, rouges et chrome, habillés d’un peu de végétation, campent dans des recoins de rues un peu isolées et pas très bien éclairées. Un nouveau coup du Voyage à Nantes avant l’heure ? Rien à voir. Des uritrottoirs, contraction d’urinoirs et trottoirs. C’est l’idée de deux designers nantais, Laurent Lebot et Victor Massip, les associés de l’agence Faltazi. Pour uriner sur de la paille et de la sciure de bois plutôt que contre un mur et apporter une solution aux odeurs, traces et autres nuisances des pipis nocturnes. Face aux WC raccordés à l’assainissement ou aux toilettes chimiques, le duo propose une solution plus mobile et surtout plus écologique.« L’urine ne fait pas pousser les fleurs au dessus mais au bout d’un moment, le mélange donnera du compost et donc une sorte de fumier humain réutilisable comme engrais. Autre avantage, le carbone présent dans la paille, mêlé à l’azote de l’urine, évitera les mauvaises odeurs » , raconte Laurent Lebot.

Un objet connecté

L’objet est connecté. Il est équipé d’une sonde qui indique le niveau de remplissage de la cuve. La société Wonder cake, spécialisée dans les toilettes sèches itinérantes, notamment dans les festivals, s’occupera du ramassage. Les trois premiers uritrottoirs sont en cours d’installation et devraient être mis en service en fin de semaine. Les rues du Moulin, à côté du parking Decré, de la Bleterie, dans le Bouffay, et Duvoisin, longeant la basilique Saint-Nicolas, ont été choisies parmi une trentaine de points noirs recensés dans la ville.« Ils ont été placés en fonction des résultats d’un sondage du blog Big city life, de plaintes de riverains et d’avis des agents propreté. Mais aussi de l’accessibilité des lieux pour le collectage » , explique Thomas Quéro, conseiller métropolitain chargé de l’espace public.« Il est assez facile de les déplacer si les endroits n’apparaissent pas adéquats. On peut, pourquoi pas, les installer temporairement à l’occasion d’événements » , imagine Laurent Lebot.« Nous pourrions en implanter d’autres d’ici la fin de l’année » , explique Benjamin Mauduit, élu à Nantes chargé des problématiques de la nuit. Deux nouvelles toilettes publiques classiques seront par ailleurs installées prochainement square de la Bourse et sur le cours Saint-André. La ville a aussi décidé d’ouvrir les WC publics 24 heures sur 24 et envisage de solliciter les bars et restaurants qui seraient prêts à mettre à disposition leurs toilettes gratuitement.« On pourrait intégrer l’ensemble de ces données à l’application Nantes dans ma poche » , conclut Benjamin Mauduit.

PIERRE MOMBOISSE

Posted on 23 mai 2017 in France, Presse

Share the Story

Back to Top